Bandeau-Image-VAE-Guide-Pratique


Glossaire VAE


Glossaire VAE :
Accompagnateur VAE VAP

Ces définitions et mots-outils sont indispensables pour comprendre la logique de la VAE, interroger vos acquis, rédiger votre livret (dossier) de validation.

Les thématiques à étudier sont similaires quel que soit le type de diplôme visé (sciences, droit, technologie, finance, sciences humaines et sociales, santé, sport,…). En cela la procédure est modélisable.


L'accompagnateur VAE, VAP est engagé à une obligation de moyens, mais pas de résultat


Il est d'abord un guide et un conseiller, mais pas un formateur. Il n'est pas "gentil". Son travail vise avant tout la réussite et celle-ci exige beaucoup du candidat.

Il est "avec" le candidat, sans jamais le précéder. La relation est paritaire. L'accompagnateur apporte un savoir procédural qui favorise l'introspection professionnelle (passage à un mode de conscience réfléchie) du candidat.
S'il sait aider le candidat à exprimer, il sait aider le jury de validation à comprendre sans ambiguïté les écrits des candidats.

Il doit savoir cartographier les processus , les traduire en terme de compétence pratique, théorique, procédurale, relationnelle et aider à les relier au diplôme.

Il doit être neutre par rapport au jury de validation. Cependant, restez prudent. Il peut échanger avec le jury et chaque information que vous transmettez peut être utilisée à vos dépens.

Attention aux idées reçues, il n'est pas demandé à l'accompagnateur d'être titulaire du diplôme visé par le candidat. Dans bien des cas, il intervient sur des dipômes ayant des mentions très différentes : technologie, sciences, santé, social, économie, etc.

Il aide le candidat à répondre à ces questions génériques fondamentales :
Qu'est-ce-que je ne perçois pas, n'analyse pas dans mes expériences vécues lors d'un passé plus ou moins lointain ? Comment relier ce vécu de référence au diplôme visé ?

La qualité de l'accompagnement dépend largement de l'habileté de l'accompagnateur à faire accoucher (maïeutique des processus et de la réflexion) le candidat de toutes les composantes (souvent masquées, car sous-jacentes) de ses compétences.

C'est un travail de questionnement patient, lorsqu'il est réussi, il aide le candidat à se représenter rétrospectivement son vécu de référence et à le rattacher à chaque attendu du diplôme visé.

En conséquence, le talent et la disponibilité de l'accompagnateur doit être préalablement testé par le candidat.

Le rapport élève professeur n'existe pas puisque le candidat est supposé déjà savoir.

  • Après l'étude de son CV, l'accompagnateur oriente le candidat vers le diplôme à viser , c'est-à-dire le plus en lien avec son parcours d'expérience, et ce, dans l'intérêt du candidat donc en toute indépendance par rapport aux organismes valideurs ( Education Nationale , Universités , Ecoles, CNAM , Ministères divers, CCI , CMA ,...). Cette étape est très importante
  • Il explique les grandes étapes de la démarche VAE et des modalités d'évaluation des jurys
  • Il renseigne à propos du contenu du diplôme visé et du niveau des attendus (le référentiel )
  • A partir de l'étude du parcours professionnel du candidat, il aide à sélectionner les situations de travail susceptibles de produire les attendus du diplôme.
  • Il crée et transmet au candidat des méthodes et des outils pour explorer et organiser lesdites situations (études de cas) puis à les traduire par écrit dans le dossier de validation . Il interroge, donne les repères nécessaires et les éléments de langage pour expliciter de façon structurée les descriptions et analyses .
  • Son questionnement approprié stimule en priorité la remémoration complète de l'action (revécu des processus). Ce travail achevé, il aide à repérer les éléments signifiants par rapport au diplôme. Il aide à exprimer les représentations et à chasser les risques d'incompréhension du jury.
  • Son questionnement approprié favorise ensuite l' analyse des activités exercées (revécu des actions mentales - contrôle de la logique). Il suscite et éprouve la réflexion des candidats ( problématisation ). Il encourage la prise de recul et la recherche du sens
  • Il aide à définir , à mettre des mots précis sur les processus mentaux mis en œuvre dans le but de convaincre le jury que le candidat maitrise les attendus du diplôme.
  • Il aide à décontextualiser les compétences pour extraire les composantes transférables (concepts sous-jacents) en d'autres circonstances et milieux (transférabilités des acquis).
  • Il conseille pour mettre adroitement en relation les expériences du postulant avec les connaissances purement théoriques et culturelles exigées dans le référentiel de la certification visée.
  • Il relit de façon critique le dossier de validation. C'est fondamental, à défaut l'accompagnement ne repère pas les failles cognitives et donc ne peut pas tenter de les pallier. Il signale les éventuelles lacunes, omissions, approximations, sur/sous-évaluations et maladresses. Il peut suggérer des sources documentaires susceptibles de compenser en partie les manques.
  • Il aide à préparer l' oral de validation (construction de l'argumentaire).
  • Disponible, il soutient le candidat et évite sa démobilisation, car de nombreux candidats abandonnent en chemin. Il vous aide à gérer le stress induit par l'important travail d'explicitation à fournir.
  • Son action à des limites . Il ne doit pas répondre à la place des candidats. Toute tentative de réponses à la place du postulant empêche ce dernier de regarder son parcours d'expérience. Les questions de l'accompagnateur ne font qu'engager le travail de description, puis d’ analyse des pratiques professionnelles . Il pointe les imprécisions de langage. Il n'a en aucun cas un rôle d'enseignant, puisque le candidat est censé déjà savoir.
  • Si le candidat a des lacunes par rapport aux attentes du diplôme visé, l'accompagnateur ne peut pas inventer des situations de travail fictives susceptibles de combler les manques. Dans ce cas, le candidat doit s'orienter soit vers une formation, soit vers une autre VAE sur un diplôme plus en lien avec ses acquis . Vous comprenez l'importance de la bonne orientation initiale.
  • L'accompagnateur est souvent un professionnel exerçant dans le secteur d'activité accessible par le diplôme visé ou, un expert du diplôme ou simplement un expert de l'audit en VAE.
    Il doit être accessible, disponible et très à l'écoute du langage.
    Il anime les échanges, maitrise les techniques d' entretiens d'explicitation , sais exprimer une pensée claire, pousse à la réflexion et fournit aux candidats les moyens de rendre compréhensible et évaluable son parcours d'expérience. S'il n'a pas un rôle de formateur (la VAE n'est pas une formation), il reconnait les structures cognitives présentes dans toutes les actions humaines. Il aide à les verbaliser synthétiquement.
  • Comme le jury, l'accompagnateur ne peut pas connaitre à fond le domaine d'activité du candidat,
    (Comment cela se pourrait-il ? Tous les parcours d'expérience sont singuliers. Le jury est dans le même cas - Voir l'accompagnement des candidats experts ), mais il doit savoir questionner finement pour aider le candidat à passer de ses expériences au diplôme, de l'implicite à l'explicite, du pré-réfléchi au réfléchi, à être pédagogue de son métier. C'est capital, car le flou engendre le doute dans l'esprit du jury. Lorsque le doute est trop important, il applique un principe de précaution en concluant que le candidat ne sait pas réellement.
    Nos accompagnateurs ont au moins 9 ans d'expérience.

Illustration :
Un candidat vise un BTS d'assistant de manager. Il travaille dans un cabinet d'avocat spécialisé en droit fiscal. Il y a de fortes chances que les membres du jury ne connaissent pas grand-chose aux spécificités de ce secteur d'activité. C'est au candidat de savoir les exprimer pour rendre visibles les compétences mobilisées. Il les relie ensuite aux attentes du diplôme.
Le candidat est l'avocat de son parcours. L'accompagnateur l'aide à constituer sa plaidoirie et à mettre son dossier (où livret de validation) en état d'être correctement évalué.

  • Votre lecteur doit pouvoir suivre actes et pensées associées sans connaitre toutes les spécificités de votre emploi.
  • La mise en mot des pratiques professionnelles permet au candidat de se réapproprier ses compétences pour en faire état par écrit dans son dossier de validation et oralement face au jury de validation.


Glossaire VAE