Bandeau-Image-VAE-Guide-Pratique


Conseils Préalables


Conseils préalables pour réussir sa VAE
3/4
Informations à collecter et à étudier pour chaque structure, emploi et activité à décrire


1. Préambule

"La vie n'apprend rien à qui ne l'interroge pas".

Plus le niveau du diplôme visé est élevé plus la VAE remue les méninges pour rassembler les arguments recevables.

Rassembler les documents probants ne suffit pas.
Maintenant, il s'agit de montrer au jury que vous êtes capable de... puisque vous l'avez déjà fait. En VAE "montrer" veut dire principalement savoir exprimer par écrit des situations de travail très révélatrices (choisissez-les le plus en lien possible avec le diplôme) et les mécanismes cognitifs associés qui font sens par rapport au diplôme visé.

C'est principalement l'écrit qui transmet le sens au jury. Votre langage doit donc produire les effets voulus pour convaincre.

Comment vous interroger ? Savoir "vous demander".

Il est relativement facile d' expliciter le contenu des processus de travail, mais il est plus difficile d'exprimer son niveau de qualification et de le relier au niveau de complexité requis par le diplôme.
Pour y parvenir, le candidat doit développer l'attitude interrogative adéquate pour extraire de ses souvenirs toutes les composantes révélatrices de compétences à mettre en valeur.
Afin de mobiliser en vous les compétences utiles pour réussir cet exercice argumentaire, nous proposons des outils d'auto interrogation permettant de revivre mentalement les activités accomplies dans un passé plus ou moins lointain.

Pour mieux y parvenir, dans un premier temps, chasser toutes les questions POURQUOI.

1 - Sélectionnez quelques situations de travail ( mission , projet , gestion de crise ...) à expliciter. Elles doivent étre très significatives par rapport au diplôme visé (c'est-à-dire susceptibles de produire les compétences et connaissances recensées dans chaque unité d'enseignement du diplôme). Autrement dit, ces situations de travail ne sont que des PRETEXTES pour exprimer.

2 - Adoptez en priorité une posture descriptive (qui, quoi, où, comment, combien, quand...). Faites un inventaire rigoureux de chaque activité et tâche composant les missions sélectionnées. Classez-les (par fonction , par importance, suivant la ligne de temps, dans l'ordre des UE du diplôme,...). Ce travail descriptif "tuteurisera" votre réflexion, il simplifiera l'extraction des informations cognitives (le pourquoi).

3 - L'arborescence et la description de vos activités réalisées, explorez chaque tâche méthodiquement en adoptant une posture explicative (pourquoi).
Plus le niveau du diplôme visé est élevé, plus le candidat doit être analytique .
Enoncez tous les éléments nécessaires é votre réflexion, posez et discutez les problématiques sous-jacentes pour faire émerger vos compétences et connaissances en lien avec le diplôme visé. Traduisez en mots le cheminement de votre réflexion.
L'analyse approfondie de votre vécu est à rapprocher d'une méthodologie étude de cas, une sorte d'enquête de terrain.
Le travail de collecte d'informations descriptives et analytiques réalisé, triez-les, mettez-les en relation avec les attendus du diplôme, ôtez le subalterne.

4 - Commencez à rédiger votre dossier de validation.
Focalisez-vous sur votre vécu pour aller au coeur des situations que vous rencontrez.
Distinguez toujours les faits des appréciations et jugements sur les faits.
Soyez le plus concret, précis, concis et probant possible.
Faites en sorte d'être agréable à lire. Illustrez vos propos par de nombreuses situations de travail valorisantes à expliciter et à analyser. Mettez-vous à la place du jury, lire un travail long et ennuyeux ne le dispose pas favorablement.
Faites transparaitre l'attachement pour votre métier.


2. Techniques de questionnement DESCRIPTIF
Recours à la mémoire

Exercer ses activités : Que devez vous observer ? Rechercher ? Savoir ?
Il est prioritaire de faire émerger ses souvenirs pour mettre en scène ses acquis.


2.1 - Inventoriez des tâches composant vos activités
(Décomposition de l'activité en tâches - référentiel des étapes des processus séquentiels et/ou simultanés)


Revivez le cycle de l'action.

  • Que faites-vous avant la réalisation de l'activité ? Quelles sont vos démarches permettant de construire méthodiquement et progressivement vos projets ? Qu'est-ce que vous anticipez ?
  • Que faites-vous pendant la réalisation de l'activité ?
  • Que faites-vous aprés la réalisation de l'activité ?
    Une liste de question en libre accès facilitera votre travail d'évocation. Demandez-vous combien de temps vous passez pour chacune de vos activités, de vos tâches. Faites ce recensement en phase "normale" d'exercice, puis en phase "anormale".
  • Appuyez-vous sur la ligne de temps pour décrire intégralement la dynamique des processus de travail.

2.2 - Les questions structurantes, le QQOQCCP
(Qui, Quoi, Où, Quand, Comment, Combien, Pourquoi)

Quis, quis, quid, ubi, quibus auxilis, cur, quomodo, quando (cur, pourquoi, en dernier lieu.
Le pourquoi perturbe vos réminiscences
.

Voir les techniques de questionnement explicatif ) ;

  • QUI ou à qui, de qui, pour qui, avec qui... (le sujet - l'appartenance) : Quels sont les bons intervenants ? Qui est impliqué ? envisagez les interactions avec les parties prenantes .
  • QUOI ou à quoi, de quoi, sur quoi, quel, lequel... (l'objet, la définition du produit, du service, de la problématique , de l'activité). Explorez le thème à aborder et les thèmes corollaires comme le contexte . Sur quoi je dois être centré ?
    Illustration : objet principal " l'information ". Explorez la recherche, la veille documentaire, le recueil, la prise en compte, la certification, l'analyse, la synthèse, la compilation, la production, la diffusion, le stockage, la sécurisation de l'information et tous les outils et indicateurs nécessaires pour gérer les flux d'information.
    Comment formalisez-vous le "quoi" ? (exemple : diagramme d'affinités)
  • : description de l'espace, de l'environnement, d'un emplacement (A quel endroit ? A quelle distance ? Dans quel secteur ? Quel est le bon endroit ? Comment savez-vous qu'il faut agir ici ?).
    Comment localisez-vous ? Si c'est pertinent et pour mieux vous faire comprendre, vous pouvez annexer des schémas des lieux (une chaine de montage pour expliciter un plan directeur de production par exemple). Situez vos actions.
  • QUAND : définition du moment, de la durée, de la fréquence (A quelle époque ? Dans quels contextes ? Pendant quelle période ? Depuis quand ? Pour quelle durée ? Quel est l'historique du cas ? Quelle est la fréquence, le cycle, le rythme, le jalon ? A quelles périodes d'un processus (au démarrage, durant la croissance, durant la maturité, en fin de vie) ? Quel est le bon moment ? Comment savez-vous qu'il faut agir à ce moment ? Quand ce n'est pas le moment ?)
    Comment formalisez-vous le "quand" ? (exemple : diagramme sagittal)
  • COMMENT : description des méthodes, des modes opératoires, des manières. Quels sont les comportements , les processus , les méthodes , les formalisations et organisations appropriés? Explorez le avant, le pendant et l'après du plan d'action . Comment, est probablement la question la plus importante dans la VAE.
    Comment formalisez-vous le "comment" ? (exemple : diagramme en arbre)
    Les connaissances procédurales sont souvent singulières. Elles distinguent un expert d'un novice.
  • COMBIEN (vos métriques, mesures, coûts, ratios, statistiques, volumétrie, évaluation ) : chiffrer peut révéler votre pratique intensive, donc le niveau de vos acquis . N'hésitez jamais à quantifier, à chiffrer les éléments caractéristiques des situations que vous explorez dans votre dossier (combien de personnes sont-elles impliquées ? Combien d'entreprises ? Combien de dossiers ? Quel est le volume de... ? Quelle est la bonne quantité, le bon coût ? Les taux de ...). Donnez du sens à ces chiffres.
    Quels sont les principes fondamentaux du dimensionnement dans votre métier ? Quels sont vos réglages ? Vos outils de réglage ?
    Comment quantifiez-vous ? Comment se caractérisent vos mesures et grandeurs à mesurer ? Quelles sont vos méthodes de calcul ?
    Quelles sont vos méthodes de mesure directe ? Indirecte ? Par comparaison ? Par substitution ? Par transposition ? Différentielle ?
    Avez-vous une maitrise statistique de vos processus ? Expliquez. Annexez vos statistiques et commentez-les.

Ne retenez que ce qui est indispensable à la compréhension du jury et en lien avec le diplôme visé.

Ces questions se combinent ensuite avec les pourquoi ( diagnostic , enjeux , stratégie , objectifs , contraintes , obligations, contrôles ...).

Associez ces pronoms et adverbes interrogatifs aux verbes exprimant les compétences :
définir , repérer , évaluer , maitriser , rechercher, étudier , concevoir , informer , décider , valider , interpréter , expliciter , organiser , diagnostiquer , résoudre , anticiper , réaliser , sécuriser ,...


2.3 - Faites un effet de zoom (ou dézoom)
passage du niveau collectif (macro) au niveau Individuel (micro), du niveau général au particulier. Contrôlez l'alignement logique entre les niveaux macro, méso et micro de les dossiers de validation. Nous constatons souvent des incohérences.


Partez du contexte général de votre structure de travail. Dans cet ensemble, situez votre (vos) mission (s). Décomposez-la (les) en énonçant les activités qui la constituent. Précisez encore au niveau des tâches élémentaires composants chaque activité.


2.4 - Mettez les questions de l'organisme valideur dans une perspective historique
Vos acquis ne sont pas figés dans le temps, ils évoluent


Auparavant, il fallait procéder ainsi. Aujourd'hui, on procéde selon ces différentes méthodes. Demain, je prévois ces évolutions... Expliquez ces évolutions.
Placez l'exercice personnel de votre métier dans cette même perspective temporelle. Avant je faisais ainsi ; aujourd'hui, je procède de cette (ces) manière(s) ; demain, je vise telle ou telle évolutions...
- Que veulent dire 20, 25, 30 ans de carrière ?
Vous n'êtes pas un étudiant. Le jury doit mesurer la valeur de vos expériences.
Mettez en évidence vos capacités à vous adapter aux changements , à progresser et à repérer les étapes de votre évolution.


2.5 - L'amorce et la progression


"Prendre sous le regard son vécu". Husserl

Pour vous aider à décrire, au début reportez-vous aux organes des sens, aux perceptions (vue, ouïe, goût,...) et aux aperceptions (vous vous disiez..., vous évoquiez...). Au début de votre parcours, privilégiez ce type de question :
Test d'entrée :

  • Quelle était la situation ?
  • Quel était votre point de départ ?
  • Qu'est-ce qui a attiré votre attention ? Que s'est-il passé d'abordé? Qu'observez-vous ?
  • Quelles sont les informations d'entrée ?
  • A la suite de quoi, qu'avez-vous fait en premier ?
  • Au début, qu'est-ce qui vous parait important ?
  • Qu'est-ce qui vous vient à l'esprit en premier à propos de cette activité ?

Enchainement logique :

  • Qu'avez-vous fait ensuite ?
  • Qu'avez-vous pris en compte ?
  • Que s'est-il passé ensuite ?
  • ...
  • A quoi faites-vous attention quand... ?
  • Qu' observez -vous quand... ?
  • Que voyez-vous lorsque...? Que percevez-vous quand... ?
  • Qu'entendez-vous ? Quand avez-vous prêté plus d'attention ?
  • Quels sont mes gestes ?

Continuez en faisant décrivant vos perceptions et les premières pensées qui en résultent. Privilégiez les qu'est-ce que et les questions objet : à quoi ?

  • Quelles sont mes observations ? Qu'est-ce que j'en fais ?
  • Qu'est-ce que je constate ?
  • Qu'est-ce que je me demande ?
  • Quelles sont mes intentions ?
  • Quelles sont mes recherches complémentaires ? Comment savez-vous qu'il faut rechercher ?
  • Qu'est-ce que je mémorise quand... ?
  • Que dis-je lorsque...?
  • Qu'est-ce que je fais à ce moment-là... ?

Fin :
Que s'est-il passé à la fin ? Par quoi avez-vous terminé? Qu'avez-vous fait en dernier ? Quels sont les résultats ?


2.6 - Technique de reformulations Ericksonniennes


Favorise la métacognition , la mise à distance de la pensée. Cette opération mentale est fondamentale en VAE. Elle est à la base de l'auto-information, l'autocontrôle, l'auto-évaluation du candidat.

  • La chose à laquelle je suis en train de penser... est-elle du niveau du diplôme visé ?
  • L'observation que je viens de faire... est-elle en lien avec le référentiel diplôme ?
  • Ce que j'écris... se rapporte à quelles compétences ou connaissances ? Informe le jury de quoi ?
  • L'intention que je viens d'avoir...
  • Quand je me revois dans cet endroit, qu'est-ce que...
  • Comme je suis en train de l'évoquer, ...
  • Conformément à ce que je perçois,...
  • Ainsi que je me le représente ...
  • Comment est-ce que je sais que je dois étudier ce sujet, ce problème ? Pour m'instruire de quoi ?
  • Comment est-ce que je sais que je dois anticiper telle recherche, telle action ?

3. Techniques de questionnement EXPLICATIF
Enchainement de vos raisonnements. Progression de la pensée

Il est essentiel de démontrer au jury que vous ne séparez pas la pensée de l'action. Il s'agit d'expliciter votre réflexion (rigueur intellectuelle) et vos logiques de compréhension.
Penser ses activités : Que devez-vous étudier ? Comprendre ? Valider ? Annexez vos travaux d'études. Commentez-les succinctement.


3.1 - Partant de votre travail descriptif préalable et afin de DONNER DU SENS
questionnez chaque tâche et activité que vous rapporterez dans votre dossier de validation


Ne retenez que ce qui est indispensable à la compréhension du jury et qui démontre l'acuité de votre jugement.

Vos questions visent à établir des liens logiques entre vos descriptions et les informations satellites complémentaires .

C'est-à-dire :

  • Quel est l'historique du cas, son anamnèse ?
  • Quel est le bien fondé ? Quel est le contexte ? Quelles sont les exigences? Quels sont les besoins ? Contextualisez. Les besoins évoluent-ils au fil du temps ?
  • Quelles sont les hypothèses liées au diagnostic dois-je identifier et valider ?
  • Quels sont les objectifs (lien entre besoins et objectifs) et critères d'évaluation ? justifiez-les. Les objectifs évoluent-ils au fil du temps ?
  • Quel travail de recherche et d'étude préalable dois-je réaliser ? Comment ?
  • Quelles sont les priorités ? Comment je les fixe ? Justifiez.
  • De quelles informations d'entrée ai-je besoin ? Les besoins d'information évoluent-ils au fil du temps ?
  • Quels sont les contraintes , les risques ? justifiez-les. Les contraintes et risques évoluent-ils au fil du temps ?
  • Quelles sont les problématiques majeures à anticiper ou rencontrées dans les situations de travail les plus significatives ? Posez-les, discutez-les. Reliez-les aux objectifs préalablement fixés.
  • Quelles sont les hypothèses liées à la solution à valider ou invalider ? Quelles recherches dois-je mener pour identifier les solutions ?
  • Quels sont les liens logiques entre le diagnostic et remède ? Entre contexte et priorités ? Entre cause et effet ? etc.
  • Quelles sont les interactions entre contexte et objectif ? Entre organisation et contrainte ? Entre risque et contrôle ?

En conclusion, analysez les résultats obtenus et reliez-les avec chaque objectif et indicateur prédéfini. Discutez les écarts .
Soignez vos arguments. Evitez les glissements de sens, les tautologies, chassez les fausses évidences.


3.2 - Donnez du sens en reconstituant les liens logiques entre le savoir-faire , le savoir et le savoir comportemental .

Pour vous y aider, téléchargez ce schéma .


3.3 - Suivez le déroulement des prises d' informations


Approfondissez ICI .
Distinguez les informations internes et externes à l'Organisation. Repérez les sources.

Test d'entrée. Tracés des flux d'information à collecter pour construire un diagnostic :

  • Comment saviez-vous qu'il fallait intervenir ?
  • Comment saviez-vous que c'était cela qu'il fallait faire en premier ?
  • Comment saviez-vous que cela devait être fait ?
  • Comment saviez-vous que c'était cela qu'il fallait faire ?
  • Comment saviez-vous que c'était de cette manière qu'il fallait faire ?
    Comment saviez-vous que c'était difficile (ou facile) ?
  • Comment saviez-vous que vous ne saviez pas le faire ?
  • A quoi avez-vous reconnu que c'était fini ?
  • A quoi avez-vous reconnu que vous aviez atteint votre but ?
    Les compétences et connaissances sont dissimulées derrière ce type de question.
  • Même démarche pour décrire le remède. Tracez les flux d'information à collecter pour construire le remède :

    Qu'a-t-il fallu savoir pour concevoir, réaliser, ...? Quelles sont les informations anticipatrices et rétrospectives liées à l'action ? Quelles sont les informations produites lors de l'action ?

3.4 - Les cinq "Pourquoi" - Cartographie des chaînes causales
(pour les niveaux master voire licence)


Cette méthode permet de remonter de proposition en proposition, jusqu'aux concepts généraux et principes premiers.
Vous pouvez aussi employer l'expression "et alors ?" de façon répétitive.

N'utilisez cette méthode analytique que lorsque que votre travail de mise à plat descriptif de vos tâches et activités est achevé. Interrogez chaque tâche.

En posant cinq fois la question pourquoi à partir des faits recensés, on passe d'un niveau général à un niveau détaillé de réflexion.
Si vous visez un niveau de diplômee élevé, les cinq pourquoi vous aideront à montrer vos capacités à identifier les relations de cause à effet en remontant jusqu'aux causes fondamentales.
Ce point est crucial. Le jury, toujours en quête de preuves, a du mal à objectiver les acquis théoriques, cognitifs et sociaux des candidats. Insistez sur vos capacités à argumenter et analyser lors de la rédaction de votre dossier.

  • Tracez-vous, traîtez-vous les causalités ? Entre quoi et quoi ? Les effets associés ?

3.5 - Examinez les situations de travail, en phase normale d'exercice et en phase anormale
Comparez, analysez, commentez.


Qu'est-ce que je fais en situation anormale de travail que je ne fais pas en phase normale ? Quelles compétences et connaissances apparaissent ?


3.6 - Examinez les situations de travail sous divers points de vue à court, moyen et long terme

Analysez, commentez (surtout pour les niveaux master et licence).
Montrez au jury que vous examinez les situations de travail sous plusieurs angles.

3.7 - Comparez les unes entre elles, les expériences similaires, acquises dans des Organisations différentes.


  • Quels étaient les différences et les points communs ? Analysez, commentez.
  • Quelles contradictions rencontrez-vous ? En confrontant quels points de vue différents ? Comment résolvez-vous ?
  • Quels sont les exemples et contre-exemples qui illustrent et problématisent vos compétences.

3.8 - Les modes de compréhension et raisonnements logiques
(argumentation, interprétation par déduction, induction, abduction, analogie, dialectique, divergence/convergence)


Montrez votre esprit d'analyse (taxonomie cognitive : mémorisation, compréhension, mise en oeuvre, analyse, synthèse, évaluation) :

  • Quelles sont les prémices ? Quelles sont les relations de signification ? Quelles sont les règles qui s'appliquent ? Quelles en sont les conséquences ?
  • Quelles variables repérez -vous ? Renseignez-vous ? Comment ?
  • Quels invariants repérez-vous ? Comment ? Que mémorisez-vous ?
  • Les objectifs répondent à quelle logique ? Les critères d'évaluation obéissent à quelle logique ?
  • Que devez-vous étudier pour mieux le comprendre ? Quelle étude ? Menée comment ?
  • Quels éléments reliez -vous les uns aux autres ?
  • A partir de l'analyse des effets vers les causes, que déduisez-vous ? Quelles sont vos régles de déduction ? Comment vérifiez-vous vos déductions ? Comment passez-vous de la déduction à la construction ? Concevez-vous des arbres des causes et des défaillances ? Vous pouvez annexer un exemple.
  • A partir de l'analyse des causes (ou classes de causes) vers les effets, qu'inférez-vous (méthodes AMDEC, HAZOP, APR) ? Concevez-vous des arbres de conséquences ? Vous pouvez annexer un exemple.
  • A partir de l'observation des cas singuliers que vous détaillez qu'induisez-vous (quelles sont les occurrences ? Détectées comment ? Que pouvez-vous généraliser) ?
  • A partir de l'explicitation de principes généraux, que déduisez-vous des situations singulières rencontrées ?
  • A partir de quelles expérimentations vérifiez-vous vos hypothèses ? A quelles occasions devez-vous développer une pensée conjecturale ? Comment passez-vous de l'hypothèse à la construction ?
  • Les raisonnements par analogie, les comparaisons : "Ceci... s'apparente à cela..." En quoi (préférez vous référer à des règles reconnues) ? Dégagez les possibles et les probables. L'utilisation de l'analogie ne doit pas exonérer d'identifier et d'expliciter les différences des situations et des traitements.
  • Comment structurez-vous vos preuves dans vos raisonnements, arguments (topo�) ? Quels sont vos modèles logiques ?
  • Transposées dans un autre contexte, vos méthodes et solutions sont-elles encore pertinentes ?

Le jury de validation doit pouvoir repérer la structuration de vos raisonnements, la logique d'enchainement de votre pensée. Il est donc très important de faire attention à tous vos marqueurs logiques comme : parce que, car, dès lors, d'une part et d'autre part, néanmoins, ainsi, etc.
Plus le niveau du diplômee visé est élevé plus l'expression de votre compréhension des liens causals et vos capacités à agir en conséquence sera transparente. Vous analyserez la structure de votre argumentation (les étapes logiques) pour confirmer son efficacité.

Notre service de relecture contrôle la cohérence des liens de causalité de votre dossier de validation.


4. Explorations complémentaires

4.1 - Lors de la rédaction de vos activités faites référence à des principes, à des critères d'évaluation et indicateurs


Par exemple, les KPI et CSF, l'état de..., taux de..., l'indice de..., les ratios de..., % de..., le caractère de..., l'équilibre de, plus ou moins de... que vous prédéfinirez , que vous justifierez (sélectionnez-les en partant du référentiel diplôme).

  • A quoi servent vos indicateurs ? Quelles sont les relations avec les diagnostics ? Avec les enjeux ? Avec les objectifs ?
  • Comment mesurez-vous les performances de..., la rentabilité de..., la productivité de..., la solvabilité de... ? Comment tracez-vous les mesures ? Vous pouvez annexer et commenter.
  • Quelles sont vos bases de référence ? Définissez-vous des groupes de référence ? Comment ?
  • Quelles sont vos formules de calcul ?
  • Comment formalisez-vous vos indicateurs (nombre de..., taux de..., ratio de..., poids de..., capacité de..., coût de..., délai de..., etc) ? Comment les interprétez -vous ?
  • Comment mesurez-vous vos variables d'action, vos leviers ?
  • Comment faites-vous interagir les indicateurs (ou les variables) ? Comment les équilibrez-vous ?

Exemples d'indicateurs

L'adéquation entre..., l'objectivité de..., les grands équilibres, l'universalité, la croissance de..., la convergence, l'accessibilité, l'attractabilité de..., la fiabilité de..., l'évolution de..., la viabilité, l'exactitude, l'exhaustivité, la crédibilité, la vraisemblance, la faisabilité, la cohérence, la rigueur, la précision , l' efficacité , l' efficience , l' adaptabilité, l' autonomie , les possibilités d' initiative , la négociabilité de ..., la prévision de..., d' auto-contrôle , d' auto-information , d' auto-organisation , d' auto-évaluation , les règles de comportement, la sécurité de..., l' anticipation , le rendement de..., la compatibilité de..., l'interopérabilité de..., la conformité de..., l'éligibilité, la différenciation, l'auditabilité, la modularité de..., la testabilité , l' adaptabilité , l' originalité , la complémentarité de..., l'équilibre, l'intelligibilité, la lisibilité, la complexité, l'ampleur de..., la gravité de..., La criticité de..., la prévisibilité..., la régularité de..., la probabilité de..., la linéarité de..., la synchronicité de..., la scalabilité, la durabilité de..., la réparabilité de..., la rapidité de..., la reproductibilité de..., la linéarité de..., la fonctionnalité de..., l'automaticité de..., l'harmonisation de..., la stabilité de..., la robustesse de..., la rotation de..., la transférabilité de..., la plasticité de..., la polyvalence, l'universalité de..., la comparabilité, l'habileté, la qualité , la perfectibilité de..., la représentativité, la transparence, la traçabilité, la confidentialité, la communicabilité, la profitabilité de..., la sociabilité, la nécessité, la maniabilité, la sensibilité, la maturité, la résilience de..., le taux de pénétration..., d'attrition de..., la satisfaction de..., la fréquentation de..., l'incertitude de..., l'interchangeabilité de..., le taux d'encadrement de...

Le nombre de..., le temps de..., le délai de..., le coût de..., la part de..., le niveau de..., la quantité de..., la consommation budgétaire, la trésorerie nette, la solvabilité, la liquidité (générale, restreinte, immédiate), l'endettement, l'autofinancement, l'autonomie financière, couverture des capitaux investis, marge nette d'exploitation, valeur actuelle nette, la profitabilité,...

Le niveau de respect des limites, des marges , des objectifs , des performances , des ressources , des règlements , des référentiels, de la permanence des méthodes , des procédures et processus, des spécifications, des normes, des contrats, de la loi, de couverture et division des risques et immobilisation, ...

La capacité à accepter les modifications des paramètres.

Mesurez-vous l'écart-type de dispersion de vos valeurs (lesquelles ?) par rapport à vos moyennes (lesquelles ?) où par rapport aux normes (lesquelles ?)

Quelles sont les limites de détection ? D'interprétation ? Les contradictions ?

Si les taux ou % sont faibles ou élevés, que déduisez-vous ?

Pour le jury de validation , l'étroitesse des liens entre les compétences et connaissances exprimées par le candidat et les attendus du diplômee visé est l'indicateur de décision.
Unité d'enseignement par unité d'enseignement, les liens entre vos acquis et le diplômee visé sont schématiquement mesurés ainsi (du plus simple au plus élevé) : relation inexistante, prise de conscience, début d'analyse, formalisation, pilotage, optimisation, modélisation et production de connaissances.

Définisez toujours vos étalons (système de référence), critères de mesure et méthodes.

De quelle nature sont vos indicateurs ? Selon quels critères, indicateurs et méthodes statuez-vous ? Validez -vous ? A quels processus sont-ils liés ? Et pour quels objectifs ?


4.2 - Explicitation des principes et des notions importantes (ou cadre conceptuel)
desquelles dépendent vos connaissances, décisions, règlements, normes


Par exemple :

le (s) principe(s) d'action/d'intervention, de gouvernance, de solidarité, de séparation, d'indépendance, de neutralité, pédagogique, de contradiction, de responsabilité, de causalité, de raisonnement, de logique, de réalité, d'égalité, d'équité, comptable, d'efficacité, de précaution, de prévention, éthique, de transparence, permanence des méthodes, d'ingérence ou non-ingérence, de diversité, d'évaluation, de contrôle, de sélection, de témoignage,... Les codes "métiers".

Les principes expriment aussi des causes actives (en pharmacie par exemple), certaines propriétés, des bases de fonctionnement.

- Quelles sont les obligations liées au respect des principes ?

L'un des principes de VAE Guide pratique est la neutralité par rapport à tout organisme. Nos accompagnateurs ne sont pas juges et parties. Ce principe est indérogeable.


4.3 - Entrecroisez les questions de l'organisme valideur les unes entre elles


Etudiez les interactions entre les thèmes proposés (ils sont relativement similaires pour tous les diplômees). Pour vous y aider, téléchargez cet outil

Veillez aux liens logiques unissant vos réponses. Le jury repérera les contradictions et les incohérences entre les niveaux macro, méso et micro de vos situations de travail.


4.4 - Lorsque vous émettez, un jugement, une appréciation, dites toujours sur quoi il se fonde


Contextualisez , définissez des critères d'évaluation et tâchez d'examiner plusieurs points de vue , surtout lorsque vous visez une certification de niveau licence et au delà.


4.5 - Montrez que les acquis de l'expérience acquis lors d'une expérience explicitée dans votre dossier de validation furent remobilisés
(transférabilité des acquis) dans d'autres situations vécues.


4.6 - Changez de point de vue
Examinez le contraire des questions posées par l'organisme valideur. Explorez les paradoxes (technique de pensée latérale - Enquête dialectique)


Exemple :

  • Dans l'exercice de mes activités, quelles sont mes responsabilités ?
  • Dans l'exercice de mes activités, qu'est-ce qui n'entre pas dans le champ de mes responsabilités ?
  • Ou encore, repérer ce qui est important dans vos activités équivaut à identifier ce qui est accessoire.
  • Qu'est-ce que serait une mauvaise utilisation de la méthode exposée ? Une mauvaise interprétation des faits consignés ?
  • Selon vous qu'est-ce qu'un comportement inadéquat ?
  • Si vos outils de travail, vos méthodes n'existaient pas que se passerait-il ? Autrement dit, quelles sont les valeurs de vos outils, méthodes,... ?
  • Etudiez-vous des propositions contraires ? Les contre-exemples ? Comment résolvez-vous les points de conflits (convergence/divergence) ?
  • En quoi les contraires se conditionnent-ils mutuellement ? Quelles sont leurs interdépendances ?

4.7 - Usage habile de la prétérition

Exemple :
  • inventorier les facteurs influents et déterminants contextuels à la situation de travail explicitée dans votre dossier, en ajoutant les facteurs déterminants et influents que vous n'évoquerez pas, car hors contexte.
    Démontrer ainsi que vous maitrisez toutes les données nécessaires à un diagnostic.

4.8 - Prenez la place du jury de validation
(capacité à se décentrer )


Demandez-vous quelles questions vous poseriez à un candidat à la VAE sur le diplôme que vous visez.

Lisez : comment explorer ses activités de manière convaincante pour le jury ?