Bandeau-Image-VAE-Guide-Pratique

Expression du sens du détail


Le vocabulaire à employer pour exprimer par écrit le niveau de compétence dépend du niveau du diplôme visé.

Pour illustrer en peu de mots, pour un diplôme de niveau 1 (bac+5 et au delà), vous concevez, définissez , décidez , validez, transposez au niveau macro, stratégique.

Pour des niveaux 3 et 2 (bac+2 à 4), vous participez (participation indispensable ou en soutien) à la conception, aux décisions (explicitez précisément votre contribution et ces limites), vous adaptez au niveau intermédiaire, opérationnel.

Aux niveaux 4 et 5 (bac, cap), vous réalisez, imitez, exécutez.

Bien entendu, ces critères ne sont qu'indicatifs.


Votre souci du détail
votre soin, votre sens de la précision, votre aptitude à différencier, à mesurer, à doser, à équilibrer.


Mieux vous mesurez, mieux vous gérez. Le propre d'une bonne gestion est la précision.

- Vous comprenez l'importance de la recherche, de l' étude et de l' explicitation des détails. Habituellement, qu'est ce qui empêche de préciser ? Quelles sont les conséquences ? Problématisez .

Votre dossier de validation manifeste votre souci d'exprimer les détails révélateurs. C'est l'indicateur que vous savez transmettre des informations élaborées et que vous privilégiez la qualité, la rigueur et la précision dans vos pratiques professionnelles .

- La précision de votre langage, marque votre souci de pallier les confusions sémantiques, d'établir les liens entre faits et analyse et d'exprimer la rigueur de vos évaluations.

Déclinaison :
Plus le niveau du diplôme visé est élevé, plus l'expression des détails significatifs et complexes des phénomènes changeants est prétexte à exprimer vos compétences.

- Vous mettez en œuvre une politique d'amélioration continue. Expliquez

- Vous participez à la modélisation des méthodes de mesure (génie des procédés). Explicitez.

- Vous définissez vos points de référence (benchmark des objectifs), vos bases et formule de calcul, les fréquences de mesure. Comment ? Quels sont-ils ? A quelle fin ?

- Vous définissez des chaines de mesures complexes. Annexez un schéma, justifiez les phases.

- Vous définissez les caractéristiques métrologiques. Explicitez-les.

- Vous relevez les prévalences par rapport à une population déterminée. Quels sont vos outils ?

- Vous analysez , planifiez le passage du général au particulier, du large à l'étroit (ou inversement).

- Vous isolez (comment ?) chaque variable (lesquelles ?) concourant aux mesures, aux analyses, à l'amélioration, aux contrôles de chaque processus de travail. Vous les ajustez en continu pour optimiser, corriger. Exemple. Annexez vos tableaux de bord.

- Vous établissez les liens logiques entre les diagnostics , les objectifs , les intérêts, les besoins, les variables. Vous les remettez en cause si nécessaire, exemple.

- Vous mesurez l'écart type par rapport à la moyenne (laquelle ?), les dispersions, les niveaux d'instabilité, les limites de tolérance (6 sigma : black, green, yellow belts). Annexez vos outils de mathématiques statistiques. Commentez-les.
- Vous mesurez (comment ?) la justesse, la fidélité. Vous analysez la variance à deux dimensions. Vous étudiez, interprétez la distribution des résultats. Vous recherchez les facteurs responsables des variations. Quels sont les facteurs d'incertitude dans vos mesures ?

- Vous avez le goût de l'exactitude. En quoi ce goût de la précision vous a permis de progresser ? Vous permet-il de calculer des objectifs précis ? Vous développez votre perception de quoi grâce à votre aptitude à différencier ?

- Votre vision d'ensemble, ne vous fait pas négliger les détails importants. A l'inverse votre soin du détail n'altère pas votre vision globale. Votre vision globale des situations n'est pas limitée par votre souci du détail.

- Votre sens du détail et votre goût de l'exactitude vous aide à donner du sens , à construire des hypothèses. Exemple.
- Vous recherchez et identifiez les détails qui conduisent à la preuve. Vous savez les exprimer, votre dossier de validation le confirme.
- Vous identifiez les manques de rigueur : jugements a priori, défaut d'identification des facteurs de défaillance, facteurs anormaux cachés, enquêtes superficielles et incomplètes, écarts non analysés et non corrigés,...
- Vous appréciez lorsque vous êtes confronté à la complexité. Exemple. Vous vous donnez les moyens de faire face aux complexités croissantes. Comment ?

- Votre tableau de bord mesure tous les facteurs critiques de succès . Quels sont-ils ? Annexez à votre livret et commentez.

- Vous définissez des marges acceptables d'erreur. Quels en sont les critères ?

- Votre sens de la précision (de l'explicitation) renforce votre réalisme.

- Vous repérez les microdéfaillances , les petits oublis et les fines erreurs qui faussent les analyses, les décisions. Exemple.

- Vous collectez des indices. En quoi font-ils système les uns avec les autres ?

- Vous identifiez toutes les zones possibles d'erreur. Comment ? Vous vous organisez en fonction.

- Vous analysez, optimisez le système de mesure. Vous menez des études de répétabilité et reproductibilité

- Vous optimisez en continu l'équilibre entre le trop et le pas assez. Comment ?

- Vous mesurez la sensibilité aux variations (volatilité). A quelle fin ?

- Vous repérez les approximations, les écarts .

- Vous repérez les confusions de corrélation et de causalité. Selon quelles bases critiques rejettez-vous ou validez-vous les données ?

- Vous faites préciser les points de convergences.

- Vous faites préciser les points de divergences.

- Vous ne laissez rien au hasard. Vous mesurez l'incertitude des résultats.

- Vous mesurez la variabilité, la polyvalence, la fiabilité d'une chaine de production. Vous équilibrez capacité et charge.

- Vous renseignez des documents qualité . Lesquels ?

- Vous quantifiez de façon exacte (métrologie). Vous définissez les tolérances de mesure. Justifiez à partir d'un exemple.

- Vous identifiez les écarts aux normes et les dysfonctionnements porteurs de sens. Exemples

- Vous avez déjà fait des observations perspicaces. Lesquelles ? Expliquez.

- Vous limitez les erreurs d' interprétation . Comment ?

- Vous délimitez avec précision les besoins, les attentes, les exigences, les performances, les délais, les marges. Exemple. Vous proposez des offres très différenciées. Quelles segmentations différenciées ?

- Vos évaluations et contrôles sont basés sur des faits objectifs clairement identifiables et mesurables. Lesquels ?

- Avant de décider, vous prenez le temps d' étudier la situation sous tous ces aspects . Comment faites-vous ?

- Vous êtes responsable des réglages des équilibrages, de quoi ? Vous les effectuez avec précision et produisez un travail de qualité. Vous les modifiez en fonction de quoi ?

- Vous définissez (comment ?) les seuils de tolérances.

- Vos attitudes, mesures, solutions, sont proportionnelles aux exigences de la situation.

- Vous vous imposez des règles de travail et de production exigeantes, mais réalistes. Lesquelles ?
- Vous vous imposez des critères de qualité et vous vous évaluez en fonction du respect de ces règles. Lesquelles ?

- Vous identifiez les pondérations excessives d'événements à faible probabilité d'occurrence.

- Vous identifiez des indicateurs fiables, pertinents, spécifiques, précis. Lesquels ? Expliquez.

- Vos indicateurs tiennent compte de l'effet d'hystérésis (persistance d'un phénomène alors que sa cause principale a disparu). Commentez.

- Votre souci de l'excellence respecte et s'adapte aux situations rencontrées. Exemple

- Votre souci de la productivité peut primer sur le souci du détail lorsque cela s'impose. Quand ? Exemple.

- Vous repérez et examinez vos survalorisations ou dévalorisations.

- Vous prenez soin de vos outils de travail. Comment ? Dans quels domaines devez-vous être particulièrement méticuleux ?

- Votre suivi méticuleux des détails optimise les coûts, les délais, la qualité ; est une garantie de succès. Illustrez.

- Au fil du temps, vos jugements et capacités à évaluer deviennent de plus en plus judicieux et précis. Illustrez par un exemple.
- Vous définissez des critères de différenciation. Lesquels ? Pour qui et quoi ? Comment faites-vous ?

- Vous rédigez votre dossier de validation de telle sorte qu'il se différencie.